Un bomber fleuri

IMG_20171015_103544

Heureuse de venir faire un tour par ici, en cette fin de week-end ensoleillé. 🙂

Pas de projet garde-robe capsule à l’horizon, cela reviendra, j’espère, dans quelques semaines. Pour l’instant, je me suis attaquée à un projet totalement imprévu.

Lors d’un passage sur Nantes début septembre, j’ai eu un coup cœur pour un joli tissu, type crêpe, trouvé chez Tissus Myrtille. En voyant cet imprimé fleuri sur fond bleu marine, avec un joli tombé, ni trop léger, ni trop lourd, je l’ai toute de suite imaginé en veste fluide pour la fin de l’été. Cela ne faisait absolument pas parti de ma liste de projets, mais voilà dès que je l’ai vu, j’en ai eu envie tout de suite et tant pis pour mes autres cousettes, qui attendront un peu. 🙂

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mon tissu acheté, je suis partie à la recherche d’un modèle, pouvant coller à mon idée. J’imaginais une veste type bomber, comme celle-ci par exemple. Des patrons de ce type, il en existe déjà pas mal et c’est peut-être cette quantité de modèles disponibles, qui m’a fait beaucoup hésiter. J’ai failli partir sur le patron Rigel de Papercut, mais souhaitant une version plus féminine avec une encolure moins marquée, j’ai choisi d’utiliser le modèle 104 du magazine Burda de juillet. Il s’agit d’une veste doublée, fermée par un zip et à manches raglan.

IMG_20171015_103646

S’agissant de mon premier projet « Magazine Burda », je me suis demandée plusieurs fois si cela était une bonne idée de commencer par cette pièce, indiquée comme difficile (3 points sur 4) dans la présentation du modèle. Mais étant curieuse et impatiente d’avoir ma veste, je me suis lancée en essayant comme toujours de ne pas trop me poser de questions. 🙂

J’appréhendais la première étape : trouver et décalquer mes pièces sur la planche Burda. Cela fut certes plus long que pour mes autres projets, mais au final rien de vraiment compliqué, le tout est de ne pas se lancer dans un décalquage nocturne, afin d’éviter les erreurs. 🙂

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Après découpe de mes pièces, j’ai ensuite réalisé les poches passepoilées. Je crois que c’est à ce moment là – soit au début des instructions – que j’ai lâché la notice. J’avais trop peur de mal interpréter les instructions et donc de me tromper. J’ai donc préféré réfléchir aux différentes étapes et monter ma veste en me référant à d’autres projets réalisés précédemment.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Avant de commencer les poches, j’ai entoilé les emplacements sur les pièces du devant, afin de renforcer les ouvertures. Pour une bonne souplesse, j’ai utilisé un entoilage thermocollant très souple, que je trouve idéale pour les tissus très fluide type viscose ou crêpe.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai pris ces quelques photos, afin de me souvenir des étapes d’assemblage. Note à moi-même : positionner le rabat et le fond de poche le long de la ligne tracée sur le devant, en faisant attention de faire correspondre les repères bas et haut. Puis coudre ces 2 pièces sur le devant à 1,5 cm du bord.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En faisant ces poches, je me suis rendue compte que le point le plus important pour les réussir est de bien arrêter la couture du rabat et celle du fond de poche au même niveau. Pour cela, j’ai positionné un repère sur chaque pièce, m’indiquant la fin de l’ouverture de la poche.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un des points les plus complexes de ce projet fut l’ajustement de la veste. Après l’avoir assemblée, puis froncé le bas et le haut, je me suis rendue compte lors de mon premier essayage, qu’elle était bien trop large. J’ai du revoir les côtés et les manches en les réduisant de 1,5 cm et j’ai aussi enlevé 6 cm dans le dos. Ce fut très long, car 3 essayages furent nécessaires et à chaque fois, je devais défaire les fronces pour réaliser les ajustements.

IMG_20171015_103651

Par contre, rien à dire au niveau stature, ce qui m’a assez surpris, car le modèle est normalement pour une taille de 1m76 (je fais 10cm de moins).

Le montage de la fermeture à glissière fut plus simple que prévu. Je l’ai d’abord cousu au tissu principal, puis j’ai plié la doublure en la positionnant le long de cette première couture. J’ai faufilé à la main pour maintenir la doublure en place, avant de surpiquer le tout.

IMG_20171015_103913

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_20171015_103922

Côté modification, j’ai légèrement arrondi l’angle du col. La fermeture à glissière commence donc plus bas au niveau du tissu fleuri.

IMG_20171015_103716

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Par ailleurs, j’ai choisi de ne pas mettre d’élastique sur le bas de la veste et au niveau des manches. J’ai donc réduit l’ampleur des pièces des extrémités, afin que celles-ci soient adaptées à ma taille.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_20171015_103655

Et voilà, je crois avoir fait le tour de cette cousette. Ce ne fut pas un projet simple, c’est sûre. J’ai mis un bon mois pour le coudre et en voyant le temps se rafraîchir de plus en plus, ma motivation avait disparu. Mais l’annonce de ce joli week-end m’a reboosté.^^ Je suis vraiment ravie de l’avoir terminé et de pouvoir la porter. Je vais maintenant profiter des prochains jours pour l’apprivoiser. 🙂

IMG_20171015_104629

IMG_20171015_104026

IMG_20171015_104207

Belle fin de dimanche à tous ^^

Publicités

08 Garde-robe capsule – Un gilet en maille

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Et nous voici déjà à la fin du mois…

Les mois passent et j’ai l’impression qu’ils sont de plus en plus courts, me laissant peu de temps pour penser et réfléchir à mon défi  « Je couds ma garde robe capsule ». Cela n’est qu’une simple impression, bien entendu. Mais je doute en ce moment sur ma capacité à tenir le rythme dans les prochains mois. Car je sais d’avance que la fin d’année sera chargée. Et comme sur les 4 catégories restantes, il y en a deux plutôt complexes,  cela risque d’être sportif.  🙂

Mais allez j’y crois, d’autant plus que ces deux projets en question sont très clairs et fort sympathiques dans ma tête. Et rien que ça est une bonne source de motivation pour tenir le cap ^^.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Bref, revenons à nos moutons et à cette fameuse veste du mois d’août. Je dis « fameuse » car c’est le projet où j’ai été le plus indécise. Au tout début, en janvier, je voulais enfin me lancer dans ma veste en simili cuir, évoquée par ici. Et puis finalement, je n’étais plus convaincue par le patron choisi. Donc j’ai voulu faire une veste kaki, parce que je trouvais que ce type de couleur se marierait bien avec le reste de mes vêtements. Mais mon tissu a marbré lors du lavage et même si cela ne se voit pas tant que ça, j’ai fait un blocage dessus et n’arrive pas à continuer ce projet. J’ai eu ensuite envie de faire une veste en jacquard et aussi un kimono en créant le patron. Mais voilà même si ces deux derniers projets me tentent vraiment, il me semblait difficile de les faire en si peu de temps.

Et puis j’ai repensé à un gilet que je mettais beaucoup il y a quelques années : il était ajusté, pas trop long, avec un col écharpe et se fermait à l’aide d’une ceinture. J’ai eu envie de m’en faire un similaire en utilisant mon coupon bleu en maille, dont j’adore la couleur et qui n’avait pas encore de projet attribué.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour le patron, je suis partie sur le modèle Cannelle de Christelle Beneytout, car je le connais bien et il me semblait assez simple à modifier.

La première modification fut de réduire la longueur du gilet de 8 cm. J’ai également ajouté 2 cm en largeur au niveau des hanches.

Le petit challenge de ce projet fut de modifier la largeur des manches car je souhaitais qu’elles soient plus amples que le modèle. Pour modifier le patron initial, j’ai utilisé le livre volume 1 de Teresa Gilewska, qui décrivait une méthode que j’ai trouvé simple à comprendre.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai également modifié l’extrémité en réduisant la longueur pour avoir des manches 3/4. Et souhaitant un bas de manche plus évasé, j’ai élargi l’extrémité de 3cm environ.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour la ceinture, il s’agit d’un rectangle de 130 x 8 cm, plié en deux. Elle est un peu trop longue mais ça passe et ne me gêne pas trop.

Par ailleurs, j’ai préféré faire les ourlets à la main pour qu’il se voit le moins possible. Comme il s’agit d’une maille, j’ai fait attention à ne pas trop serrer les points, pour garder le côté extensible.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au final, cette veste, qui n’en est pas une ;-), est certes plutôt simple. Mais elle m’aura permis de voir une autre méthode de modification de patron. Par ailleurs, vu le type et la couleur de ce gilet, je pense qu’elle sera simple à associer et donc à porter, dès que les températures commenceront à baisser.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Et hop ! Une nouvelle carte :

09Jupe

Mais il est fort possible que cela ne soit pas exactement une jupe.  🙂

A bientôt !

07 Garde-robe capsule – Un short en lin

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce projet aurait tout à fait sa place dans ma catégorie « Les indispensables », décrite l’an dernier par ici. Dans quelques semaines, je pars sur les côtes bretonnes et il m’a semblé qu’un short supplémentaire ne serait pas de trop dans ma valise. Mais voilà, le problème avec ce type de projets est qu’ils ne me font pas vraiment rêver. Il n’y a pas de réelle envie derrière, seulement un simple besoin. Coudre devant avant tout rester un plaisir, il m’est alors difficile de les mener à bout. C’est certainement pour cette raison, que j’ai décidé, à la fin du mois dernier, de l’associer à ma garde robe capsule. Ainsi, ce projet s’est transformé en challenge, ce qui est pour moi, un bon carburant pour avancer.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans ma garde-robe, j’ai un short en lin que j’apprécie beaucoup, même s’il est un peu grand pour moi et qu’une ceinture est obligatoire pour qu’il tienne en place. J’ai donc souhaité en réaliser un, qui soit bien à ma taille. Pour le tissu, je suis partie sur un joli lin, vraiment souple, trouvé chez Mondial tissus. Je ne sais plus, s’il s’agissait d’un 100% lin, mais quoiqu’il en soit, je n’ai pas mis longtemps à me décider à l’acheter, trouvant sa texture parfaite pour réaliser mon short.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour le patron, je suis partie sur un modèle Burda (n°6897), acheté au format pdf par ici. J’aimais bien la coupe simple,qui me faisait penser à mon autre short. Bon, il est vrai – j’avoue 🙂 – que la raison principale de mon choix fut le prix du patron. Car quand le premier du mois, on a déjà dépensé 80% du budget couture, qu’on s’est fixé pour le mois, il faut bien à un moment donné, commencer à être raisonnable. 🙂

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’était la première fois, que j’achetais un Burda au format pdf. J’avais un peu peur au départ que les différentes feuilles composant la planche patron soient un casse-tête à assembler. Mais au final, je n’ai pas trouvé que l’assemblage fut plus laborieux qu’un autre patron pdf : on retrouve des repères sur chaque feuille et un plan d’assemblage est donné en première page. La seule chose que j’ai mis du temps à trouver, fut le carré de vérification de la mise à l’échelle, qui se trouvait à la 25ième page. Pour les explications, de mémoire, elles sont similaires à celle des patrons pochette de la marque. Mais j’avoue ne pas les avoir vraiment suivies, préférant repartir sur le montage du jean Ginger, qui a une coupe assez similaire au final.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le short possédant une braguette, il s’agit certainement de la principale difficulté. En ayant réalisé deux jeans auparavant, je pensais avoir compris le principe. Mais après avoir fini de monter cette braguette, je me suis rendue compte que la fermeture éclaire était située trop près de l’extrémité du pan et que de ce fait, elle se voyait une fois la braguette fermée. Bref, peut mieux faire. Mais je crois avoir compris d’où venait mon erreur, ce qui est certainement le plus important au final. 🙂

Par ailleurs, grâce à ce projet, je me suis rendue compte de l’importance d’entoiler la ceinture : cela ne sert pas seulement à rigidifier (d’ailleurs certains tissus n’ont pas besoin d’être plus rigides), mais surtout pour éviter que la ceinture ne se déforme.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Autre point à retenir : prendre toujours un zip un peu plus grand. Souhaitant absolument utilisé une fermeture de mon stock (oui, j’essaye d’avoir bonne conscience en essayant de vider ma mercerie, à défaut de vider mon stock de tissus 😀 ), j’en ai prise une qui était de la même longueur que la braguette. Du coup, lors de l’assemblage de la ceinture et du short, je suis tombée pile sur la partie métallique se trouvant sur l’extrémité du zip. Résultat : une aiguille cassée et la nécessité de décaler la couture de 5mm… Ma braguette est donc loin d’être réussie, mais je n’ai vraiment pas eu le courage de recommencer et puis au final, je l’ai accepté avec ce défaut (ce qui, en tant que perfectionniste, est une réelle avancée^^).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Concernant la taille, je suis au départ partie sur un 38. Mais ayant enlevé 1 cm de chaque côté, puis repris la taille en enlevant de nouveau 1,5cm, je pense que j’aurais pû largement partir sur un 36 (voir un 34?). A noter, si jamais je souhaite en refaire un.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Par ailleurs, ce modèle proposait des poches sur le côté. Lors de l’essayage, elles avaient tendances à bailler. J’ai donc préféré défaire une partie de la ceinture pour tirer un peu la poche vers le haut. Les clous à griffes ajoutés par la suite devaient également permettre aux poches d’être les plus plates possibles. Mais au final, je ne suis pas sûre que les clous servent à quelque chose.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour les poches arrières, je suis repartie sur le même dessin que mes jeans Ginger et ai également ajouté quelques clous.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Enfin pour me rapprocher le plus possible de mon autre short, j’ai ajouté des sangles pour tenir les revers. Pour les fixer, elles ont été prises en sandwich dans l’ourlet du bas du short.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au final, ce fut un projet assez intense. N’ayant pas une extrême motivation, j’ai commencé ce projet il y a une dizaine de jours. J’ai donc passé la plupart des soirs de la semaine dernière dessus. Et comme cela n’était pas suffisant, j’ai dû trouver un moyen d’avancer ce weekend, sachant que je n’étais pas chez moi. Bref, je crois que mes proches en auront entendu parler de ce short. 🙂

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Allez, on termine cet article, en retournant une nouvelle carte :

08Veste

Voilà encore un beau défi qui s’annonce. Surtout que j’ai une idée derrière la tête, qui – si j’y arrive – rendra ce projet un peu particulier…

A très vite !

Un haut et des petits poissons

IMG_20170707_212042

Si je me souviens bien, j’ai eu envie de me lancer dans ce projet, lorsque j’ai vu ce tissu avec ses fines rayures et ses petits poissons. 🙂  Il s’agit d’un coton, assez basique, un peu rêche, trouvé chez Toto tissus. Je fuis d’habitude ce genre de tissus, ayant trop peur de ne pas être confortable dedans. Mais là, allez savoir pourquoi, j’ai eu très envie de l’acheter pour le transformer en petit haut estival.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Souhaitant un joli dos, j’ai utilisé comme base la robe Belladone de Deer and Doe. J’avais en tête ma robe Imagine, que je n’ai jamais portée (je porte très peu de robe), mais dont j’adore le dos. J’ai préféré changer de modèle, l’assemblage de la robe Belladone me semblant plus simple. J’ai donc modifié les pièces du dos pour essayer de me rapprocher au maximum du rendu de ma robe.

Pour cela, l’échancrure du bas dos a été revue pour être plus prononcée et les pièces du haut dos ont été raccourcies.

IMG_20170707_212938

Dans la continuité des pièces haut dos, j’ai ajouté des liens qui devaient permettre de fermer le dos , comme pour ma robe Imagine. J’avais prévu d’enlever quelques centimètres à chaque extrémité des pièces pour pouvoir nouer les liens ensembles, mais à priori, je me suis trompée dans mes calculs. 🙂 Car lors de l’essayage les deux pièces se chevauchaient encore. Ayant déjà réalisé les surpiqûres, je n’ai pas eu le courage de tout redéfaire. J’ai donc un peu bidouillé en ajoutant une pression et en enroulant mes liens autour pour former un joli nœud.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Après coup, je me suis rendue compte que la pression n’était vraiment pas nécessaire, car ma tête passe très bien sans avoir à la défaire. Une simple couture pour assembler les deux pièces auraient été suffisantes au final. Bon, pour le moment, je laisse ainsi. A voir dans le temps, s’il est nécessaire de modifier cet endroit.

Par ailleurs, j’avais très envie d’un haut avec des petits manchons, sauf que la robe Belladone n’en possède pas… Ne l’imaginant pas autrement, cela m’a poussé à m’intéresser au patronage. Pour percer les mystères de la construction d’une manche, je me suis aidée de deux livres : Apprendre à créer ses patrons d’Emilie Faure et Le modélisme de mode de Térésa Gilewksa. J’ai trouvé ces livres complémentaires : le premier m’a permis de comprendre plus facilement les étapes, notamment grâce aux différentes photos. Mais j’ai eu besoin du 2ème livre, qui est plus complet et dont les formules donnaient des résultats plus adaptés à mon projet.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Après pas mal de coups de gomme, je suis arrivée à une forme qui ressemblait à une manche. Lors de l’assemblage, j’ai du rectifier les épaules en enlevant 1 cm, afin que les manches ne soient pas trop tombantes.

IMG_20170707_213531

IMG_20170707_213549

En regardant les photos de dos, je pense qu’il serait nécessaire de revoir le bas des manches. Mais à part ça, mes manchons me plaisent bien. Ils sont assez larges et ne m’empêchent pas de bouger.^^

IMG_20170707_212813_01

Autres modifications : aimant avoir le cou dégagé, j’ai revu l’encolure et pour enfiler plus facilement mon haut, j’ai préféré déplacer la fermeture invisible sur le côté.

IMG_20170707_212533

Enfin, pour souligner la taille, deux biais pliés en deux ont été placés de chaque côté de la ceinture.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En écrivant, je me rends compte que j’ai réalisé pas mal de modifications. Sur le coup, je n’avais pas réalisé la complexité de ce projet. C’est peut-être mieux ainsi, autrement je me serai certainement dégonflée. 🙂 Mes petits poissons m’ont fait oublier tout ça (le pouvoir des tissus!!). Et puis le prix peu onéreux de mon coupon y est certainement pour quelque chose. Il m’a permis d’oser et de tenter des modifications jamais réalisées auparavant. En créant mes propres manches, je viens d’apercevoir les possibilités qu’offrent le patronage. Bien sûr, je savais tous ça, mais l’envie n’était pas là ou pas assez forte pour tenter l’expérience. Je crois que cela est entrain de changer, et l’idée d’apprendre à patronner ne me paraît plus insurmontable.^^

IMG_20170707_212421

06 Garde-robe capsule – Un pyjama pour l’été

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En ce début juillet, je reviens faire un tour par ici, pour présenter le projet de ma garde robe capsule, cousu au mois de juin. J’avais choisi la catégorie Combinaison, car j’avais en tête de réaliser un pyjama combishort très léger pour l’été. Je souhaitais un vêtement assez ample pour être bien confortable. Le modèle Helga de la nouvelle collection des patrons Named m’a semblé être une bonne base pour coudre mon pyjama. J’ai été séduite par la forme cache-cœur bien entendu ;-), et également le short caché par le pan du devant. J’aime beaucoup l’idée de la nuisette qui n’en est pas une.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour le tissu, j’ai utilisé un de mes coupons avec de fines rayures, trouvé chez Pretty mercerie. Il s’agit, si je ne me trompe pas d’une viscose, mais elle ne ressemble pas du tout à mes autres tissus en viscose. Le tissage est peu serré, on dirait plus un lin très souple. Bref, quoiqu’il en soit, ce tissu est très léger et m’a semblé plutôt adapté pour ce projet.

06Combishort

Le modèle propose de jolis détails comme les duos de cordons pour les bretelles. Le cache-cœur se ferme également à l’aide d’un lien à nouer sur le côté. J’ai mis pas mal de temps pour choisir la couleur du cordon. Je suis finalement partie sur des tons corail et blanc. Ne trouvant pas de cordelette dans ces couleurs, j’ai acheté du fil de coton (utilisé normalement en broderie) et j’ai réalisé plusieurs tresses à 4 brins. En espérant que cela tienne dans le temps…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Concernant le montage, il ne m’a pas semblé très compliqué. Par contre, il est important de bien lire la notice (ou au moins regarder les schémas, pour ceux qui, comme moi, ne sont pas des as en anglais ;-)), afin de comprendre comment les pièces doivent être assemblées. Pour régler correctement la taille des bretelles, dans un premier temps, je ne les ai pas cousues au dos,  afin d’attendre l’essayage pour les ajuster. Le haut étant entièrement doublé, j’ai décousu quelques points au dos pour glisser les bretelles, puis j’ai refermé. Et comme j’aime toujours autant les surpiqûres, j’ai ensuite surpiqué tout le haut.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Je n’ai pas réalisé de modification particulière. Il aurait peut-être été nécessaire de revoir l’emplacement des pinces poitrines. Je me le note, si jamais je souhaite refaire ce modèle une prochaine fois. Par ailleurs, j’ai eu un gros doute lors du montage, car je trouvais les pièces vraiment grandes, notamment au niveau de la taille. Mais finalement, après avoir mis le lien, cela n’avait plus rien à voir. J’aime d’ailleurs beaucoup ce rendu blousant, qui rend mon pyjama très confortable.  Par contre, je pense que pour un joli rendu (sans effet montgolfière 🙂 ), il est important d’utiliser un tissu souple.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De plus, comme pour beaucoup de cache-cœur, le décolleté peut être assez prononcé. Je pense rajouter un bouton pression sur l’envers pour solidariser les 2 pans.

Par ailleurs, elle a beau ne pas être la tenue la plus simple à enfiler, je l’ai testée plusieurs nuits dans une chambre à 27°C et à vrai dire, elle est vraiment parfaite pour dormir dans ce genre de conditions.^^

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce projet étant le 6ième, me voici à mi parcours de ma garde robe capsule. En début d’année, j’ai beaucoup douté sur ma capacité à tenir le rythme. Alors arrivée à la fin de ce 6ème projet est déjà pour moi un beau challenge. Allez, on va essayer de poursuivre ! Et pour la fin juillet, hop! On retourne 🙂 : ce sera un short.

07Short

Je vous souhaite un bel été ! 🙂

 

Enregistrer

Une chemise fleurie à col blanc

IMG_20170514_091307

Au mois d’avril, lorsque le beau temps était au rendez-vous, j’ai eu une envie soudaine de transformer mon tissu marguerite en un haut léger pour les jolis jours de printemps. Venant de faire l’acquisition du modèle Mélilot de Deer and Doe, je me suis dit qu’une chemise à manche courte serait parfaite pour cette viscose, achetée il y a quelques mois chez Pretty mercerie.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour valider mon choix, j’ai réalisé un petit schéma de ma future chemise. Je voulais notamment un col contrastant, afin de mettre en valeur l’arrondi de ce col, que je trouve très joli.

Schéma

J’ai préféré supprimer les revers des manches pour cette version. J’ai rallongé d’environ 1 cm la longueur des manches pour couvrir un peu plus les bras. Certes, j’ai été timide pour cette modification 🙂 et je ne suis pas sûre que cela change grand chose au final. Mais j’avais peur qu’en prolongeant plus, les manches rebiquent vers l’extérieur.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_20170514_091517 (2)

Autre modification : le bas de la chemise étant un peu trop carré à mon goût, j’ai préféré l’arrondir un peu plus. Le dos descend également plus bas que le devant. Je n’étais pas hyper convaincue par le rendu en l’essayant. Trouvant le derrière trop long, je souhaitais déplacer l’ourlet au même niveau que le devant. Mais maintenant en visionnant les photos, je me rend compte qu’il n’y a vraiment rien de choquant. Donc ok, j’arrête de chipoter et laisse mon dos tranquille :-).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_20170514_091346

Ce projet a été également l’occasion d’apprendre à monter une bande de boutonnage cachée. Pour rendre encore plus complexe cette étape (:-D), je me suis mise en tête de faire un joli raccord à cette endroit. J’ai passé au moins une heure à simplement bien positionner ma viscose sur la table pour être certaine que la correspondance soit bonne. Bref, je me suis appliquée, pour au final me rendre compte que j’avais oublié un tout petit détail : les 2 pièces doivent se superposer… 🙂 Du coup, les raccords sont bien seulement quand les tissus sont côte à côte. Bref, c’est totalement loupé… Je m’en suis beaucoup voulue sur le moment, mais par la suite, d’autres détails que j’aime beaucoup, m’ont fait oublier ce raté.

L’autre point d’attention se situe au niveau de l’encolure. J’avais déjà réalisé un col avec pied de col, mais ici le col contrastant est vraiment visible. Il me paraissait donc encore plus important de soigner sa réalisation (sinon, je risquais de ne pas vouloir la porter). Par ailleurs, en mode je pousse le détail à l’extrême, je souhaitais que mon col soit en viscose, avec une bonne tenue, mais sans être trop rigide. Étant donné mon niveau d’exigence, je ne pensais pas arriver à trouver le juste milieu. Mais finalement, je suis ravie du résultat : j’ai utilisé un entoilage thermocollant très souple et fin, qui a permis d’alourdir ma viscose sans la rendre cassante pour autant.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai, par contre, un peu galéré pour la boutonnière du pied de col. J’ai dû la recommencer plusieurs fois, et ne suis pas vraiment arrivée à la positionner au milieu. Mais cela ne m’empêche pas d’aimer ma petite chemise. D’ailleurs, je me surprends à aimer la porter boutonnée jusqu’en haut, alors qu’en temps normal, je préfère les hauts à encolure dégagée.

IMG_20170514_091316

IMG_20170514_091310 (2)

Que dire de plus de ce modèle ? Et bien, le rendu ajusté de cette chemise me plaît beaucoup : ni trop ample, ni trop cintré pour pouvoir respirer :-). Elle est élégante, féminine et en même temps, très agréable à porter. J’avais un doute sur la façon de la porter, mais finalement, je pense qu’un simple jean avec des chaussures à talon font très bien l’affaire. Je ne l’ai pas énormément mise ces dernières semaines, mais là le soleil pointe de nouveau son nez, donc elle risque d’être souvent de sortie ces prochains temps^^.

IMG_20170514_091345

IMG_20170514_091234 (2)

Une blouse cactus

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Aujourd’hui, je viens par ici pour parler de ma petite blouse Hoya, réalisée récemment.

L’article de Deer and Doe présentant ce modèle m’a donné envie de la faire et notamment le tableau d’inspiration, qui présentait des versions de cache-cœurs vraiment très jolis^^.

J’ai choisi une viscose d’une ancienne collection de Mondial tissus. A la base, ce tissu était destiné à être la doublure d’une veste. Mais cette dernière n’a jamais vu le jour et puis tout compte fait, je ne suis pas sûre que ce genre de tissu soit adapté pour être utilisé en doublure. Il me semblait bien mieux rentabilisé en top. D’autant plus que j’arrivais plutôt bien à le visualiser en blouse Hoya.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Par contre, j’avoue avoir hésité avant de me lancer dans ce projet. Cette blouse est doublée sur le devant : le tissu et la doublure sont assemblés au dos comme s’ils ne formaient qu’une seule pièce et surtout la couture du bas les relie. Cette particularité m’a rappelé ma blouse jaune. Trouvant le devant trop transparent, j’avais doublé ma viscose avec un voile de coton. Après quelques lavages, mes deux tissus n’avaient plus exactement la même longueur, et un excédent de tissu est apparu sur le bas. Mon haut reste portable, mais suite à cette expérience, je suis méfiante sur ce type de doublure. Pour éviter au maximum que mes tissus réagissent différemment au lavage, j’ai préféré doubler ma blouse avec une viscose blanche. J’ai également cherché un moyen pour ne pas assembler mes tissus sur le bas, mais étant donné le montage de la blouse, cela m’a semblé vraiment compliqué.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Lors du montage, j’ai porté une attention particulière aux revers du devant. Mon tissu étant très fin et fluide, j’avais peur qu’ils ne tiennent pas dans le temps. J’ai donc préféré les renforcer avec un entoilage très fin.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Par ailleurs, pour que la doublure reste bien en place, j’ai piqué le long du plis du revers.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’assemblage des 2 pans du devant est plutôt simple, mais il est important de bien suivre les indications, pour ne pas se tromper de repères (il faut bien aligner les deux repères au niveau du décolleté, chose que j’ai mis un peu de temps à comprendre…).

De plus, j’ai tracé une ligne entre le repère du haut et celui du bas, afin de coudre droit (on ne la distingue pas trop sur la photo ci-dessous, mais si si il y a une belle ligne rose  au milieu 😀 ).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Niveau modification, j’ai préféré rallonger les pièces du devant et dos de 3 cm, car je les trouvais un peu trop courtes sur moi. Souhaitant avoir de jolis revers aux niveaux des manches, je les ai également rallongées de 3 cm. Le modèle proposait de coudre directement le bouton sur la patte de manche et la manche. Pour faciliter le repassage, j’ai préféré réaliser des boutonnières .

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais la plus grosse modification se situe au niveau de l’encolure. J’avais envie que mon revers blanc se continue dans le dos. J’ai donc ajouté un col de la même largeur que les revers.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Sur l’extérieur, le résultat me convient. Par contre, l’intérieur n’est pas terrible. A cause des surépaisseurs générées par le col, je n’ai pas pu rabattre mes coutures vers le dos et donc cacher les bords sous le biais de l’encolure, comme préconisé. Du coup, je les ai laissées ouvertes. Cela aurait pu faire l’affaire, si mon surjet avait été bien droit. Mais ce n’est pas la cas : j’ai eu du mal à passer les surépaisseurs sans glisser. Bref, je crois que je ne retenterai pas ce petit col.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Par ailleurs, lors du premier essayage, le rendu non ajusté ne m’a pas séduit (ça, c’était prévisible, mais je voulais tester 🙂 ). J’ai donc préféré la réduire de 1,5cm de chaque côté au niveau de la taille.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dernier point : le patron est proposé avec une parementure sur le bas. C’est la première fois que je vois un modèle conçu ainsi. Par contre, sur cette blouse, j’ai choisi de réaliser un ourlet simple, car avec déjà 4 épaisseurs de tissus sur une partie du devant, je trouvais qu’une cinquième serait de trop.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le rendu final me convient, elle est agréable à porter au quotidien. Le décolleté est un peu trop prononcé à mon goût, mais je mets quasi tout le temps des débardeurs donc aucun problème de ce côté là. Par contre, si je devais la refaire, je modifierai quelques petites choses. Tout d’abord, je supprimerai la doublure, qui je trouve, à tendance à alourdir le devant et rechercherai un moyen pour faire le revers autrement. Par ailleurs, quitte à mettre un débardeur, je pense que je n’assemblerai pas les deux pans ensemble. Dans l’idée, j’aimerai avoir un haut très léger avec une forme cache-cœur un peu plus prononcée. Bref, ça sent le hacking… Affaire à suivre !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Enregistrer