Hauts, Mes autres défis, Mes projets challenges, Mon dressing cousu main

Un nouveau manteau pour l’hiver

IMG_20181118_110727

S’il y a bien une pièce que je ne pensais pas coudre de si tôt (après mon aventure couturesque avec le modèle Tosti), c’est bien un nouveau manteau. 🙂

Mais voilà, j’avais gardé dans un coin de ma tête, l’image du magnifique manteau Magnésium, réalisé par la créatrice Ivanne S., dans un lainage gris clair, en me disant qu’un manteau dans cette couleur serait fort sympathique. Et puis, début octobre, lorsque que la marque de patron Deer and Doe a sorti son modèle Opium, à forme trapèze, l’idée de me coudre un nouveau manteau a commencé rapidement à s’imposer. J’ai tenté de me raisonner quelques temps, en me disant que je n’avais pas du tout besoin d’un nouveau manteau, jusqu’à ce que je trouve une superbe bonne excuse pour laisser tomber mes autres projets en cours 🙂 :

Souhaitant passer l’an prochain le CAP métiers de la mode – vêtement flou, il m’a semblé qu’une pièce technique serait la bienvenue pour m’entraîner et que si la motivation était là pour coudre ce genre de pièce, il fallait plutôt en profiter avant qu’elle ne décide de s’en aller. 🙂

C’est ainsi que mi-octobre je me suis mise à réfléchir sérieusement à ce nouveau projet de manteau en lainage gris clair.

IMG_20181118_110919

– Les Tissus –

Comme souvent, j’ai pas mal cogité avant de me décider sur le choix du tissu principal. J’avais tout d’abord repéré, chez Mondial Tissus, un « lainage » dont la couleur et la texture me plaisait vraiment beaucoup. Gris clair avec des nuances plus foncées et très doux, il m’a semblé au premier abord parfait. Et puis en vérifiant sa composition, j’ai constaté qu’il s’agissait d’un 100% polyester. Cela m’a un peu refroidi, car je cherchais un coupon contenant au moins un peu de laine. J’avais peur (peut-être à tort) que mon tissu vieillisse moins bien qu’un lainage.  J’ai donc préféré, dans un premier temps, regarder ailleurs.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Suite à différentes recherches, j’ai commandé des échantillons de lainage chez Tissus actifs (gamme Hannah et Gaby), dont la texture trop rêche à mon goût ne m’a pas séduite. Puis, j’ai fait une commande chez Tissus des Ursules de 3 coupons gris différents (gamme Roberto, Caban, Caban Luxe), qui m’ont bien plus intéressée. Ils sont souples et plutôt fins pour ce type de matière. Le % de laine est plus ou moins élevé en fonction de la gamme.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais, finalement, après quelques hésitations 🙂 , j’ai décidé de ne pas commander chez Tissus des Ursules, car j’avais toujours en tête la couleur du « lainage » de Mondial Tissus, qui correspondait exactement à ce que je recherchais. J’ai donc décidé de privilégier le rendu à la composition… et d’acheter ce lainage en polyester.

Sauf que cette histoire de composition m’a fait oublier un point beaucoup plus important : l’épaisseur de mon coupon. 🙂 Et après coup, il me semble qu’il aurait été plus judicieux de partir sur le tissu gris clair Roberto, bien plus fin que celui de Mondial Tissus.

Note à moi-même : toujours vérifier l’épaisseur d’un tissu avant d’acheter, en superposant plusieurs couches pour visualiser plus facilement, si ma machine va être capable de coudre les surépaisseurs et aussi pour avoir conscience des différentes galères que je vais pouvoir rencontrer par la suite… 🙂

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Bref, le choix du tissu principal fait, j’ai cherché le tissu pour l’intérieur. Souhaitant une version dans une couleur douce, j’ai opté pour un coton texturé, rose très pâle, acheté chez Tissus du Renard. Par ailleurs, pour faciliter l’enfilage des manches, celles-ci ont été doublées avec un tissu synthétique gris.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

– Le patron –

Comme indiqué plus haut, c’est l’arrivée du patron Opium, qui m’a donné envie de me lancer. J’aime beaucoup la forme trapèze et les manches raglans de ce modèle, qui est proposé avec deux types de fermetures (boutonnée ou ceinturée).

Je suis partie sur la version pdf. Celle-ci est composée de deux planches à assembler (l’une de 28 pages et l’autre de 24 pages). Pour information, comme sur la version papier, les pièces de la doublure sont superposées à celles du manteau. J’ai, du coup, choisi ma méthode de feignante 🙂 pour couper le patron, à savoir : utiliser le même patron pour couper les 2 pièces (tissu principal + doublure). En gros, cela consiste à découper le patron en suivant les lignes les plus à l’extérieur et à replier/ couper les parties non concernées. Hum… pas sûre que cela soit hyper clair. Alors prenons l’exemple ci-dessous : la ligne en rose représente la ligne du patron du tissu principal. Pour faire la coupe de mon tissu principal, j’ai d’abord découpé la partie en courbe pour pouvoir plier sur la partie plane de la ligne rose. Puis j’ai déplié et remis un petit morceau d’adhésif pour couper la doublure. De cette façon, les pièces restent accrochées et peuvent être réutilisées pour un nouveau manteau.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Autre exemple en image pour transformer le patron de la pièce du devant en patron de doublure :

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Bon, j’espère qu’avec mes explications, je ne vous ai pas perdu en chemin. 🙂

On fait une pause photo, avant de continuer ? 😉

IMG_20181118_110628

IMG_20181118_110619

IMG_20181118_111104

IMG_20181118_111108

– L’entoilage –

Pour faire mon choix, j’ai testé deux entoilages différents, que j’avais en stock : un tissé et un non-tissé. L’entoilage tissé (blanc) rendait le tissu un peu trop rigide à mon goût. Mon lainage étant peu extensible (même dans la diagonale), j’ai préféré partir sur le non-tissé (Vlieseline G405 grise) plus léger, me permettant de renforcer un minimum mes pièces sans trop les alourdir.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai posé l’entoilage comme préconisé par le patron, sauf pour le bas du manteau, car j’avais un peu peur de perdre le peu de souplesse de mon tissu. Par ailleurs, faute de quantité d’entoilage suffisante, la parementure devant a été entoilée partiellement (seulement sur le haut, de la même manière que l’entoilage posé sur la pièce du devant). Quand je vois le résultat, cela passe, je trouve. Maintenant, il faudra voir avec le temps, si mon manteau va avoir tendance à se déformer ou pas. 🙂

IMG_20181118_113309

De plus, je n’ai pas utilisé de ruban d’entoilage, comme conseillé dans les instructions. Par contre, si mon tissu avait été plus extensible dans la diagonale, je pense que je n’aurais pas pris le risque de m’en passer.

IMG_20181118_113221

IMG_20181118_113312

– Les poches –

Le patron propose de réaliser des poches passepoilées, façon origami.

C’est à peu près au moment de coudre ces poches, que j’ai  réalisé que mon tissu allait être un peu épais.  Je suis alors passée en mode alerte « surépaisseur en vue ». 🙂

sam_4769.jpg

Par exemple, j’ai préféré revoir le patron des passepoils en supprimant la couture entre l’intérieur et l’extérieur, pour limiter les épaisseurs au niveau de l’ouverture de la poche. A vrai dire, je ne sais pas si c’est une super idée, car même si mon tissu est peu extensible dans la diagonale, il est probable qu’il se déforme un peu dans le temps, surtout dans cette zone vraiment sollicitée. Mais, sur le moment, c’est la seule méthode que j’ai trouvé pour pouvoir coudre plus facilement mes poches.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour faire la poche, j’ai fait attention à bien retracer les lignes de couture sur l’envers, pour coudre le plus droit possible et à m’arrêter au bon endroit pour former un rectangle et non un parallélogramme ou un trapèze ou pire un quadrilatère quelconque. Hum… et voilà des maths maintenant… aujourd’hui, je ne vous épargne rien dis donc… Que ceux qui arrivent au bout de cet article lèvent la main!! :’-D Bref,  reprenons : sur le patron, ces lignes ne sont pas indiquées. Seul l’endroit où il faut couper est mentionné, ce que je trouve peu précis pour réaliser une ouverture de poche bien rectangulaire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Autre point que j’ai trouvé particulièrement délicat à coudre : les coutures sur les côtés des poches. Mon tissu étant épais, il fut assez difficile de coudre bien droit. J’avais tendance à dévier aux extrémités. J’ai hésité à faire ces coutures à la main, mais cet endroit étant certainement le plus sollicité de tout le manteau, il m’a semblé que des coutures à la machine seraient plus solides. J’ai donc refait mes coutures plusieurs fois, afin que celles-ci soient le moins moches possible.

Par ailleurs, une fois mes poches terminées, je me suis rendue compte que la largeur du milieu du passepoil est pile de la largeur de l’ouverture de ma poche. De ce fait, la doublure a tendance à se voir un peu, en fonction de comment je me tiens. Il faudra que je fasse attention à cela, si un jour une nouvelle envie d’un manteau Opium apparaît. 🙂

Sinon, la profondeur des poches me convient bien. Elles sont assez grandes pour glisser un téléphone portable par exemple.

IMG_20181118_105547

– Taille et ajustements –

Pour choisir la taille, comme le manteau est de forme trapèze, il m’a semblé que le plus important était la mesure de la longueur épaule et le tour de bras. Sauf que ces mesures ne sont pas indiquées sur le patron. Il est vrai que ce type d’infos est rarement mentionné, mais dans ce cas, cela aurait vraiment pu m’aider. J’ai finalement choisi de partir sur une taille inférieure (T.34) à celle prise d’habitude, car mes épaules ne sont pas très larges. Mais avant de me lancer, j’ai tout de même vérifié la largeur des manches sur le patron au niveau du bras. Celle-ci était équivalente à celle de mes autres manteaux, ce qui m’a rassuré. Par contre, lors du montage, j’ai tout d’un coup eu un doute sur mon choix de taille : les manches sont resserrées au niveau du poignet, chose que je n’avais pas pris en compte au départ. De plus, j’ai eu peur que le manteau soit trop serré au niveau des épaules et de l’emmanchure, m’empêchant de mettre un gros gilet ou un pull en-dessous. Du coup, au lieu de coudre les couture des raglans et du dessous des bras à 1,5cm, j’ai cousu à 1cm. Ce ne fut pas l’idée du siècle… car mon manteau est bien moins ajusté au niveau des épaules et surtout cela modifie toutes les largeurs des autres pièces liées à l’encolure. Bon, je suis arrivée à m’en sortir au final, en reprenant certaines pièces. Mais la prochaine fois, c’est sûre, je ne modifierai rien.

Sinon, au moment de l’essayage, j’ai choisi de réduire la longueur de mon manteau de 5cm, car je trouvais qu’il avait tendance à me tasser un peu (pour info, je mesure 1m65).

IMG_20181118_105550

Par ailleurs, pour information, niveau métrage du tissu principal, j’ai utilisé 2m50 en laize 150 (taille 34).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

– L’assemblage –

Je ne me souviens pas avoir rencontré de problème particulier lors de l’assemblage, mise à part mes problèmes d’ajustement relatés plus haut (en même temps, ça fait déjà beaucoup). Par contre, étant donné mon tissu, j’ai fait en sorte de réduire les épaisseurs en suivant à peu près les mêmes principes que pour la réalisation de mon manteau Tosti (= réduire les marges de coutures au maximum + cranter les extrémités). Si cela vous intéresse, j’avais rédigé un article à ce sujet par ici.

Par ailleurs, en grande adepte des surpiqûres, j’en ai mis un peu partout. 🙂 D’ailleurs, voulant absolument en mettre sur le dessus des manches, j’ai dû revoir l’ordre d’assemblage des pièces. Bref, je me suis encore bien compliquée la vie, mais ceci étant dit, j’aime bien mon manteau ainsi.^^

De plus, j’ai choisi d’ajouter des sous-piqûres au niveau du col et du devant, afin que les plis restent bien en place.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

– Détails et finitions –

Lors du montage de la doublure, pour pouvoir retourner mon manteau à la fin, j’ai choisi de laisser l’ouverture au niveau de la couture d’un des côtés, car je trouve plus simple de fermer à la main cet endroit, plutôt que le bas du manteau comme demandé.

J’ai tenté de glacer certaines coutures à l’intérieur, mais j’avoue que j’ai une marge de progression à ce niveau là, car j’ai encore du mal à faire des coutures à la main qui ne tirent pas trop.

Par ailleurs, comme recommandé dans les instructions, j’ai fixé les ourlets du bas avec une couture à la main (mon point n’est certainement pas très académique mais le principal est qu’il ne se voit pas trop^^).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Concernant les détails, j’ai choisi d’ajouter un biais noir et blanc entre la parementure et la doublure. Il s’agit d’un biais, qui appartenait à ma grand-mère, rigide comme tout, mais qui va très bien pour « décorer » un peu l’intérieur de mon manteau. 🙂

IMG_20181118_113244

IMG_20181118_113239

Enfin, n’étant pas décidé sur la version que je souhaiterai porter, j’ai choisi de mettre les pressions et de coudre la ceinture. Pour cette dernière, j’ai recyclé une veille boucle, afin de pouvoir l’accrocher plus facilement.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

– Ceinture ou boutons ? –

Du coup, nous voici rendu au moment crucial du choix de la version. 🙂

Pour tout vous dire, j’aime les deux rendus : l’ampleur de l’une, le côté ajusté de l’autre. La version ceinturée forme pas mal de plis, mais cela ne me dérange pas vraiment. Par contre, côté pratique, je pense que je porterai plus facilement la version boutonnée (je n’ai pas mis les passants pour tenir la ceinture, donc forcément la version ceinturée risque d’être moins portée).

IMG_20181118_110914

IMG_20181118_111033

IMG_20181118_110922

IMG_20181118_111025

– Pour finir –

Pioufff… et bien je crois que je suis entrain de tenir le record de l’article le plus long de ce blog 😀 Eh Oh! Il y a encore quelqu’un qui me suit ? 😉

Ce projet m’aura, en tout cas, bien occupé pendant 3 ou 4 semaines, ce que je trouve au final plutôt court, en comparaison avec la réalisation de mon manteau Tosti. Quoiqu’il en soit, j’aurai appris pas mal de choses, ce qui rend mon excuse de préparation au CAP plutôt plausible. 😀

J’ai porté ce manteau durant quelques jours à des températures comprises entre 0 et 10°C. Pour le moment, je trouve qu’il fait le job et ne me semble pas moins chaud que mes autres manteaux. Il n’y a donc plus qu’à croiser les doigts pour qu’il dure dans le temps.^^

A bientôt !

IMG_20181118_110859

12 réflexions au sujet de “Un nouveau manteau pour l’hiver”

  1. Merci pour cet article, je suis justement en train de réaliser opium! Mais tu m’inquiètes sur un point, moi aussi j’ai décidé de faire les marges a 1cm mais je n’ai pas du tout envisagé que ça puisse poser problème. Pourrais-tu juste me dire a quel moment cela t’as posé des soucis? Merci, merci!!!! En tout cas ton manteau est trop beau et moi aussi je fais version ceinture et boutons !!!

    J'aime

    1. Bonjour Marion et merci pour ton message 🙂 Pour te répondre, en cousant à 1cm au lieu de 1,5cm, la longueur de l’encolure augmente de 1cm à chaque couture raglan. Tu peux donc te retrouver avec une longueur d’encolure augmentée de 4cm. Du coup lors de l’assemblage de l’encolure avec le col et les parementures, cela risque de ne pas être coller. J’espère que mes explications sont assez claires. N’hésite pas à me redire si tu as besoin de plus d’infos. 🙂

      J'aime

  2. Merci, du coup je panique un peu, j’avais pas du tout penser à ça. Bon je vais découdre mes coutures pour arriver en haut a 1,5 et laisser à 1cm en bas… Merci vraiment en tout cas.

    J'aime

  3. Encore une très belle réalisation ce manteau.
    Super ton projet de CAP. En tout cas, je n’ai aucun doute sur le fait que tu vas t’en sortir brillamment vu ton niveau et la qualité des finitions de toutes tes réalisations.
    Des bisous

    J'aime

    1. Bonjour Laurie! Et merci pour ton petit mot^^ Oui beaucoup de personnes me disent ça pour le CAP, mais cela reste tout de même un challenge pour moi, car je couds lentement et en très fractionné. Je vais devoir m’entraîner pas mal pour être prête. Ce qui n’est pas un mal après tout, j’ai plein de jolis projets en tête^^

      J'aime

  4. Pffiou ! Je suis allée jusqu’au bout de ton article extrêmement précis. Je ne suis pas une couturière aussi avertie que toi, aussi pour moi tout est un peu confus. Heureusement je n’ai nullement l’intention de coudre un manteau.
    Ta version est parfaite. Les finitions sont juste top. Et comme il te va bien !
    Bravo

    J'aime

    1. Bonjour Pascale, il est aussi possible que certains points ne soient pas hyper clairs 😉 En tout cas, merci d’avoir pris le temps de tout lire, surtout si tu n’as pas l’intention de faire un manteau. 🙂

      J'aime

  5. Ton Opium est vraiment top!!! Un des plus beaux que j’ai vus!
    Tes finitions sont magnifiques! J’en ai coupé un, mais qui attendra maintenant le printemps, et vu les différents articles sur les poches, je pense que j’adapterai…
    Encore bravo pour le tien, il est vraiment magnifique!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.